Comment louer rapidement et de façon sécurisée son bien immobilier ?

Louer une maison ou un appartement peut devenir un bon investissement pour un propriétaire, à condition de louer rapidement le bien et surtout de manière sécurisée.

Voici quelques conseils pour louer correctement votre bien immobilier :

S’assurer de l’état général du logement

Veuillez à respecter les normes imposées par la loi qui consiste à louer un logement décent aux normes de sécurité. Chaque propriétaire est dans l’obligation de proposer au futur locataire un diagnostic complet du bien à louer : diagnostic de performance énergétique, état des risques naturels et technologiques ainsi que le constat de risque d’exposition au plomb.

Passer une annonce

Pour trouver des locataires pour votre logement, il est important de rédiger une annonce claire et détaillée. L’annonce doit comporter les informations suivantes : la superficie du logement, nombre de pièces, le montant du loyer avec les charges etc.

Pensez à ajouter des photos qui mettront votre bien en valeur.

N’hésitez pas à mettre des annonces sur différents sites internet comme Leboncoin, Vivastreet, Paruvendu etc.

Vous pouvez passer par une agence immobilière pour trouver un locataire et s’occuper de la gestion de votre logement. En contrepartie, des frais seront retenus directement sur les loyers perçus.

Bien choisir son locataire

Même si la plupart des propriétaires d’appartements fonctionnent au feeling pour choisir leur locataire, il est important approfondir chaque dossier, en demandant les documents suivants :

  • Une photocopie de ses trois derniers bulletins de salaire ou le dernier avis d’imposition
  • Une photocopie de sa carte d’identité
  • Une attestation employeur
  • Une photocopie de ses trois dernières quittances de loyer

Étudiez au calme chaque profil et ne donnez jamais une réponse à chaud.

Se protéger contre les impayés

Si le locataire ne dispose d’aucun garant, il peut souscrire une assurance loyers impayés, ainsi le bailleur est entièrement protégé en cas de loyers impayés, dégradations, départ prématuré et même des frais de contentieux en cas de litige.

Auteur de l’article : Master