Quelle résistance thermique en rénovation ?

La résistance thermique permet de mesurer l’éfficacité d’un matériau en terme d’isolation thermique.
Cette résistance thermique est exprimée en m2.K/W. Les travaux de rénovation énergétique reposent ainsi grandement sur les travaux d’isolation thermique, qui nécessitent donc le bon choix du matériaux isolant.

Le coefficient de résistance thermique R, représente la capacité d’un matériau isolant à faire face aux variations thermiques du milieu extérieur, en fonction de la température. Une résistance thermique de référence est égale à 1,0 W/m2K. Le coefficient U caractérise la perméabilité à la vapeur d’eau d’un matériau. Un matériau est dit perméable à la vapeur d’eau s’il laisse passer la vapeur d’eau, sans aucune ouverture, quel que soit sa température extérieure.

Un matériau isolant est qualifié de résistant thermique s’il laisse passer la chaleur du milieu extérieur, sans ouverture, quelle qu’en soit sa température.

Un bon isolant aura ainsi une résistance thermique élevée et pourra être utilisé pour une isolation intérieure ou extérieure. L’étude de cette résistance est donc importante lorsqu’on veut se lancer dans des travaux de rénovation énergétique, et notamment d’isolation thermique de combles, murs, toiture de votre maison ou de tout bâtiment pour lequel la dépense énergétique est trop importante.

Quelle résistance thermique pour les principaux matériaux isolants ?

Produit d’isolation Lambda sec à 10°C en W/m.K (λ)*
 Fibre de bois λ = 0.036 à 0.047
 Isolant sous vide λ = 0.005 à 0.007
 Laine de chanvre λ = 0.039 à 0.044
 Laine de lin λ = 0.037 à 0.042
 Laine de mouton λ = 0.039 à 0.042
 Laine de roche λ = 0.034 à 0.047
 Laine de verre λ = 0.030 à 0.046
 Ouate de cellulose λ = 0.038 à 0.044
 Polystyrène (PSE) λ = 0.030 à 0.038
 Polystyrène (XPS) λ = 0.029 à 0.036
 Polyuréthane λ = 0.021 à 0.028
 Produits minces réfléchissants Dépend du nombre de couches et de leur nature
 Textiles recyclés λ = 0.037 à 0.039
 Verre cellulaire λ = 0.036 à 0.050